Vive le 1er mai, journée de la solidarité internationale des ouvriers

         Il y a 127 ans, les ouvriers de Chicago aux Etats-Unis se sont soulevés afin d’améliorer leurs conditions de travail, d’augmenter leurs salaires et de réduire le temps de travail de 14H par jour à 8H. En 1886, les ouvriers américains ont montré leur force et leur volonté à l’encontre du système capitaliste. Ils se sont levés contre l’exploitation et le despotisme de l’impérialisme et ils ont obtenu des acquis historiques et importants.

         Depuis, tous les ans, le 1er mai, les ouvriers et les révolutionnaires célèbrent cette journée historique dans le monde entier en organisant des manifestations et des rassemblements. Ainsi, ils exposent leur force et leur solidarité face au système capitaliste.

         Depuis 1886, dans le monde entier, les ouvriers accentuent leurs luttes contre le système capitaliste pour leur libération totale de l’exploitation. Malgré toutes ces avancées dans le monde, les ouvriers iraniens vivent dans des conditions désastreuses.

         Aujourd’hui, dans notre pays Iran, les ouvriers sont privés de tous leurs droits politiques, sociaux et syndicaux. Le régime de la république islamique d’Iran a légiféré le plus réactionnaire code de travail et les ouvriers sont privés de formation propre à eux. Depuis l’instauration de la RII, seulement un jour par an, le régime parle des ouvriers. Et cela seulement pour le but de vider le jour du 1er mai de son contenu progressiste et ridiculiser les revendications des ouvriers. Tous les ans, le 1er mai, au nom des ouvriers, les dirigeants du régime organisent des rassemblements. Et en envoyant leurs éléments mercenaires à ces rassemblements, ils présentent la réunion des membres des associations islamiques et les gardiens de la révolution comme la fête des ouvriers.

         Malgré la répression permanente du mouvement ouvrier, l’exécution des ouvriers révolutionnaires et l’emprisonnement des dirigeants syndicaux, le mouvement ouvrier iranien lutte activement contre le régime capitaliste iranien.

Ouvriers combattants !

         La détérioration des conditions économiques et sociales du pays est une question que ni le guide suprême et ni le président Ahmadinejad ne peuvent ignorer. L’instauration de l’embargo pétrolier et bancaire à l’encontre du régime de la RII a comme conséquence la détérioration des conditions de vie pour la population. La continuité de cette situation peut aboutir à un face à face sérieux et incontrôlé dans la société.

         Actuellement, la fraction bureaucrate sous la direction des gardiens de la révolution dirige le pays. Fondé sur la répression et les pensées moyenâgeuses, ce régime impose une vue réactionnaire et anti-scientifique pour l’économie du pays. Afin de garantir les besoins quotidiens de 70 millions citoyens iraniens, d’une part le régime se concentre sur la technologie et les sciences avancées mais d’autre part, il confie le monopole de la technologie et le développement industriel du pays à la bourgeoisie commerciale et aux gardiens de la révolution. Aujourd’hui, cette politique économique suscite : l’inflation incontrôlée et explosive, l’accroissement des écarts entre les riches et les pauvres, la récession économique, la chute des revenus et la diminution du pouvoir d’achat de la population.

         Les ambitions du régime ne se limitent pas seulement aux domaines politiques. Suite aux aventurismes répétés des dirigeants du régime, la situation économique du pays se détériore de plus en plus. Par exemple, les conséquences désastreuses de l’embargo économique d’Iran par l’occident sont évidentes. Aujourd’hui personne ne peut ignorer les conséquences catastrophiques de cet embargo sur l’économie iranienne. Actuellement, la réalisation et la poursuite de la plupart des projets du développement et de l’industrie est presque impossible. Les dirigeants du régime refusent de reconnaître cette réalité et avec une certaine démagogie propre à eux, ils ignorent la récession économique suscitée par l’embargo. Les responsables du régime sont indifférents de la situation économique désastreuse de la société. À tel point qu’il y a quelque temps, même les commerçants du Bazar ont manifesté contre la politique économique du régime.

Ouvriers combattants

         Vous savez très bien qu’il y a 4 ans, à la fin du 1er mandat présidentiel d’Ahmadinejad, suite aux contradictions profondes entre les différentes fractions, une petite partie des actions cachées des dirigeants du régime ont été dévoilées dans des face à face télévisés. Bien que le régime ait tout de suite ordonné l’arrêt de ces sortes de denonciations mutuelles, mais c’était déjà trop tard. Ces dénonciations ont encouragé la population à descendre dans la rue pour renverser le régime. Mais à cause de l’absence d’une vraie opposition, une des fractions du régime dirigée par Moussavi et Karoubi a pris la direction du mouvement de contestation populaire en main et l’a dévié. Ces dirigeants ont appelé la population au silence et, à la fin, ils ont dévié le mouvement populaire et contestataire.

Il y a 4 ans, suite à des fraudes électorales de la part de la fraction Khameney au profit d’Ahmadinejad, une vraie tempête de protestation a touché cette fraction. Cette tempête abat actuellement sur tout le régime. Aujourd’hui, il y a un face à face ouvert entre toutes les fractions au pouvoir. Il y a 4 ans, Khameney a préféré Ahmadinejad à Rafsanjani et il a déclaré : « Ahmadinejad est un produit céleste ». Et aujourd’hui, le guide suprême est incapable de contrôler et de maîtriser son préféré. Ainsi, Hashemi Rafsanjani, un des architecte de la RII a été écarté du pouvoir. Mohammad Khatami, président de la république pendant 8 ans, a été accusé d’être réformateur et d’avoir de la sympathie pour l’occident. Et Moussavi, le 1er ministre de Khomeiny pendant 8 ans et Karoubi, ex-président du Parlement ont été assignés en résidence surveillée. Et aujourd’hui, Khameney le guide suprême se plaint car le « courant déviationniste » est dirigé par Ahmadinejad. Il est évident que le régime actuel n’a aucune légitimité pour diriger le pays. Depuis des décennies, à chaque occasion, la population déclare sa haine et son mécontentement contre ce régime. Aujourd’hui, la seule solution pour sortir de cette situation catastrophique et désastreuse est l’unité et la solidarité entre les forces révolutionnaires et combattantes pour le renversement du régime de la république islamique d’Iran.

Vive la solidarité internationale des ouvriers

Organisations des Guérilleros Fédaïs du Peuple d’Iran

01 mai 2013

A.C.P
Postfach 12 02 06
60115 Frankfurt am Main
Germany

Fax:
00-49-221-170 490 21
E-Mail: organisation@iranian-fedaii.de
Web Site: http://www.iranian-fedaii.de