Vive le 1er mai, jour de la solidarité internationale des ouvriers

Le 1er mai 1886 est le jour historique du soulèvement héroïque des ouvriers américains à Chicago. Depuis, afin de prouver leur volonté inébranlable dans la lutte contre le système capitaliste, tous les ans, à ce jour, dans le monde entier, les ouvriers, les communistes, les socialistes et tous les partisans de la classe ouvrière célèbrent cet évènement en organisant des manifestations et des démonstrations.

Lors du soulèvement des ouvriers à Chicago, leurs revendications principales étaient l’amélioration des conditions de travail et la réduction du temps de travail. Aujourd’hui, 128 ans après cet évènement historique, en Iran, un des modes de lutte comme la grève générale est ignoré par le régime de la République Islamique d’Iran, et à cause des revendications syndicales, les ouvriers sont sanctionnés par l’emprisonnement, la torture et de l’exécution.

Depuis, la plupart des dirigeants des organisations révolutionnaires et des avant-gardes de la classe ouvrière ont été exécutés par ce régime. Suite à la politique répressive sanglante exercée durant des décennies par le régime islamique, la plupart des cadres et des membres dirigeants des formations ouvrières ont été arrêtés et condamnés à de lourdes et longues peines de prison. Aujourd’hui, sous la domination du régime de la RII, les ouvriers sont privés de toutes sortes de formations propres à eux. Et l’oppression et la terreur sont parvenues à tel niveau que tous les ans, à l’occasion du 1er mai, c’est le régime qui organise des cérémonies de la part de la classe ouvrière.

Mais, malgré toutes les pressions du régime, la lutte et la résistance collective des ouvriers face au pouvoir dictatorial-religieux sont en forte augmentation.

Au cours des dernières années, grâce à leur conscience et leur réalisme, les ouvriers iraniens ont réussi à présenter leurs revendications au régime et à les faire entendre dans le monde entier. Et, grâce à leurs luttes et à leur détermination, au cours de ces dernières décennies, les ouvriers ont réussi à dévoiler et à démontrer la nature hypocrite et mensongère des formations « ouvrières » (associations islamiques des usines) crées et liées entièrement au régime. Plus le temps passe, plus les dirigeants du régime s’appuient sur les croyances datant de l’Age de pierre afin de préserver leur pouvoir dictatorial. Et, malgré le niveau de conscience politique élevé de toutes les couches et classes de la société, ils font de plus en plus référence aux citations religieuses.

Dans la réalisation de ses objectifs, le régime de la RII bénéficie du soutien des pays occidentaux. Ces pays râlent car ils prétendent qu’ils ne gagnent pas assez avec le pétrole et les produits miniers iraniens, mais ils soutiennent le régime dictatorial par leurs média comme la BBC, Voice of Amérique (émission en langue persane) afin de couvrir l’oppression et le massacre sanglant des combattants pour la liberté en Iran. A vrai dire, les occidentaux n’ont pas envie d’accepter cette vérité qu’aujourd’hui la religion n’a pas du tout l’attirance qu’elle avait d’autrefois. Malgré la propagande et la sympathie des Américains à l’égard de l’Islam, le monde entier a constaté inefficacité de l’ « Islam » en Libye post-Kadhafi et le « Printemps arabe » n’a trouvé acheteur ni en Egypte, ni en Tunisie, ni en Turquie. Aujourd’hui, cette politique se trouve dans l’impasse complète. Mais, malgré toutes ces vérités, les dirigeants du régime de la RII et les militants des « Droits de l’Homme » en Occident n’ont pas envie d’abandonner les pensées et les croyances religieuses et moyen-âgeuses. Les pays occidentaux profitent de chaque occasion pour blanchir le régime iranien face à l’opinion publique internationale. Pendant 8 ans, l’Occident a considéré le sourire de l’ex-président Khatami comme un signe de sa nature « démocrate ». Et aujourd’hui, ils considèrent la coquetterie de l’actuel président Hassan Rouhani et la flatterie de Rafsanjani comme des signes de « changements importants » en Iran. Des changements qui sont seulement dans l’intérêt des grandes compagnies occidentales. La population iranienne ne bénéficie absolument pas de ces relations. Ils n’ont droit qu’à l’accentuation de la répression et à l’augmentation des problèmes socio-économiques de la vie quotidienne.

Ouvriers combattants,

Au cours des derniers mois, la démission du régime face aux Américains s’est enfin transformée en obéissance totale face à l’Occident. Au cours de quelques décennies, le régime de la RII a investi des dizaines de milliards de dollars dans la construction et la mise en service de quelques centrales nucléaires. Cependant, les accords récents des dirigeants du régime avec l’Occident les obligent à arrêter toutes les activités de ces centrales nucléaires. Et, d’après les aveux des négociateurs iraniens, désormais toute activité nucléaire iranienne doit être autorisée par les Américains. En apparence, une partie des décideurs du régime appartenant à la fraction des conservateurs se montre à ces accords mais, d’après les documents publiés en Iran et à l’étranger, c’est précisément cette fraction qui, en interne a encouragé le rapprochement avec les Américains. Evidemment, elle a été obligé de changer sa politique à cause des effets et des conséquences désastreuses de l’embargo des occidentaux. Le guide suprême de la RII est à la tête de la fraction des conservateurs. Il était donc au courant de tous les changements de la politique extérieure du régime. Ses zigs-zags politiques et ses déclarations publiques (un jour pour, un autre jour contre le rapprochement) ne visent qu’à pour tromper la population.

Ouvriers combattants,

En cette période instable, où l’impérialisme américain se considère comme l’ « instructeur » et le garant des Droits de l’Homme dans le monde, l’Union Européenne encourage et soutient les courants fascistes et néo-nazis en Ukraine afin d’éliminer tous les partisans de la liberté et les démocrates de ce pays. L’Union Européenne est le partenaire le plus ferme et le plus fidèle de l’impérialisme américain dans le monde. Aujourd’hui, l’Union Européenne tente de former et expédier des milices « aventuristes » nazis en Ukraine. Elle dépense des sommes énormes, pour essayer de présenter ces fascistes comme des « combattants pour la liberté » dans le monde. Les politiques américaines et européennes en Asie, en Afrique, en Europe et ailleurs n’aident pas les peuples opprimés. Par contre, leurs politiques sont à l’origine du chômage, de la guerre et de la pauvreté dans le monde. En d’autre terme, leurs politiques sont source de pauvreté et de faim.

Ainsi, dans notre pays, il ne faut pas s’attendre à des miracles. La présence des compagnies pétrolières et d’autres multinationales européennes et américaines en Iran est seulement bénéfique aux pays industriels occidentaux. Tant qu’en Iran il n’y aura pas un vrai régime démocratique et populaire, tout accord avec les occidentaux sera dans l’intérêt de ces derniers et ces accords aideront à la survie du régime dictatorial-religieux. Pour sortir de cette situation, il n’y a qu’une seule solution : unité et solidarité entre les forces révolutionnaires et combattantes pour renverser le régime de la République Islamique d’Iran.

Organisation des Guérilleros Fédaïs du Peuple d’Iran

1er mai 2014


A.C.P
Postfach 12 02 06
60115 Frankfurt am Main
Germany

Fax:
00-49-221-170 490 21
E-Mail: organisation@iranian-fedaii.de
Web Site: http://www.iranian-fedaii.de