Vive le 39ème anniversaire de l’insurrection du Février 1978 et le 47ème anniversaire de l’épopée de Siahkal (jour de la fondation de l’Organisation des Guérilleros Fédaïs du Peuple d’Iran)

Le 08 février 1971 s’ouvre une nouvelle page dans la lutte contre le régime dictatorial de Shah. Cette journée historique est également le jour de la naissance du nouveau mouvement communiste iranien. Ce jour là, en attaquant le poste de garde de la gendarmerie de Siahkal, les Guérilleros Fédaïs du Peuple d’Iran ont brisé le mythe d’invincibilité du régime monarchiste et ont apporté un nouvel espoir aux luttes populaires et ouvrières du pays.

Suite aux luttes et aux sacrifices des Fédayins, les mouvements étudiants et populaires se sont développés. Les grèves générales des ouvriers ont affaiblis l’économie du régime et elles ont suscité le soulèvement des toutes les couches de la société contre le pouvoir monarchiste. Et le 11 février, les insurgés avec à leur tête les Fédayins du peuple ont renversé le régime impérial en Iran.

Malgré le rôle déterminant des Fédayins du peuple et d’autres forces combattantes dans le renversement du régime de Shah, à cause du manque d’expérience au sein des opposants au régime de Shah et le manque de conscience politique de la population, l’impérialisme mondiale a pu placer ses éléments à la direction du mouvement insurrectionnel. Avec un complot bien préparé, ils ont transféré un élément ultra réactionnaire – Rouhollah Khomeiny – de l’Irak en France. Ensuite, ils ont mis à la disposition de cet élément réactionnaire tous leur moyens de propagande. En plaçant leurs éléments autour de Khomeiny, ils ont pu dévier le chemin de la révolution iranienne. A l’époque, tous les médias du monde impérialiste étaient à 100% au service de Khomeiny à tel point que l’agence de diffusion de mensonge « BBC Emission persane », a diffusé la rumeur qu’ils avaient vu la photo de Khomeiny sur la lune. Et ainsi, un régime plus violent et plus sanguinaire que le régime de Shah a été instauré en Iran.

Il est évident que le bilan d’activité du régime instauré grâce au soutien de l’impérialisme est beaucoup plus négatif que le régime précèdent. Dès le début, les dirigeants de ce régime ont prétendu être le représentant du Dieu sur la terre. Et quand les grands pays capitalistes de l’Occident étaient bien rassurés de l’instauration et de la consolidation du nouveau régime, alors ils ont commencé à exploiter le marché avantageux iranien. Ils ont conclu des grands contrats économiques avec le nouveau régime dictatorial-religieux. Et ils ont reconnu la République Islamique d’Iran (RII) dans les instances internationales. Une fois reconnue et soutenue par le monde impérialiste, le régime de la RII a commencé à réprimer tous les militants de la liberté par l’emprisonnement, la torture et l’exécution. Et sur la scène internationale, il a commencé à exporter sa révolution islamique de l’Irak au Liban, de la Syrie au Yémen et même en Afrique et en Amérique Latine.

Sans exagérer, au cours de quatre dernières décennies, le régime dictatorial-religieux au pouvoir en Iran a éliminé des centaines de milliers d’opposants. Et au cours de cette période, les organisations des Droits de l’Homme se sont seulement contentées à rédiger un simple communiqué à l’encontre du régime de la RII. Et elles n’ont pas organisé une action sérieuse pour dénoncer la situation catastrophique des Droits de l’Homme en Iran.

A l’heure actuelle, le régime se trouve dans une profonde crise économique et existentielle. Depuis de longues années, la corruption, le vol et le détournement des fonds publics sont devenus une habitude pour les dirigeants des deux fractions au pouvoir : « Réformiste » et « Conservateur ». Et ainsi tous les centres de productions, d’activités industrielles, des ressources et des richesses naturelles sont gérées par une bande mafieuse faisant partie du pouvoir étatique.

Le chômage et le non paiement des salaires des ouvriers et des fonctionnaires sont à l’origine des grands mouvements de protestation au sein des ouvriers. Aujourd’hui, les ouvriers de l’usine de canne à sucre à « Hafte Tapeh », les ouvriers de l’usine « Hico » à Arak et des dizaines d’autres usines sont en grève. Au cours de ces grèves, les ouvriers en grève sont réprimés et emprisonnés.

Les accords sur le nucléaire iranien

Au cours des trois dernières années, la campagne médiatique du régime à propos des accords sur le nucléaire iranien est ignorée complètement par la population. Ces accords n’ont rien apporté pour la population. Sauf que sous les yeux et le contrôle international, plus de 120 milliards d’investissement énergétique iranien a été détruit. Même le four à l’eau lourd de central « Parchine » a été rempli par du béton afin de le rendre inutilisable pour toujours. Aujourd’hui, la population iranienne comprend parfaitement le contenu de toutes les prétentions mensongères du régime. Quand Ali Khameney (le guide suprême) prononçait lors d’un discours que « jamais les Américains et leurs alliés ne pourront interviewer les ingénieurs nucléaires iraniens ou ils ne pourront jamais visiter les installations atomiques iraniennes à Parchin, précisément pendant ce temps, les agents américains étaient en Iran. Ils ont pu interviewer les ingénieurs iraniens et ils ont visité les installations de Parchin.

Actuellement, le régime de la RII se trouve face à un nouveau défi. Le président des Etats-Unis Donald Trump est opposé aux accords nucléaires signés avec Iran. Et comme il est ferme dans sa position, alors les dirigeants iraniens évitent d’organiser des manifestations pour incendier ou piétiner les drapeaux américains ou israéliens. Bien que tous ces retenus n’auront aucune influence sur la position américaine exigeant la renégociation des accords nucléaires avec l’Iran et la non-intervention des iraniens dans les affaires des pays de la région.

La lutte continue et le soulèvement populaire générale s’approche

Actuellement une nouvelle vague de lutte couvre tout le pays. Les classes non-favorisées de la société sont très actives dans ce nouveau mouvement de protestation et de contestation. Ce qui différencie ce mouvement aux mouvements précédents, c’est sa nature complétement laïque. En plus, économiquement les participants à ce mouvement de contestation quotidienne n’ont rien à perdre. Aujourd’hui, on n’entend pas les cris de Allah Akbar dans les manifestations et personne n’attend le fatwa d’un dignitaire religieux pour descendre dans la rue. Ce mouvement est le mouvement des déshérités, des ouvriers en grève, des enseignants en attente du paiement de leurs salaires et des étudiants sans avenir professionnel.

Actuel mouvement des femmes et des jeunes filles combattantes connu sous le nom « des femmes de l’avenue de la Révolution » est un mouvement sérieux, profond, bien enraciné et consciencieux. Aujourd’hui, le monde entier voit la résistance des femmes âgées, des jeunes filles des écoles et des lycées contre le voile obligatoire islamique. Au cours des deux derniers mois, plus de 4000 femmes et jeunes filles ont été arrêtées et emprisonnées. Et ce mouvement de protestation continue sans affaiblir.

Entre temps, en mobilisant ses moyens de propagandes, l’impérialisme américain a l’intention de placer ses éléments à la direction de ce mouvement. Il tente également de convaincre ses alliés européens à accepter l’accélération du processus du renversement du régime de la RII. Mais apparemment pour donner leur accord, les européens ont besoin d’un peu de temps pour encaisser d’abord le solde de tous les contrats signés avec la RII après les accords nucléaires. L’Europe et les Etats-Unis sont des alliés de longue date et la survie de la RII ne peut jamais influencer cette alliance. Les récentes déclarations des dirigeants du régime à propos du soutien des pays européens au régime de la RII face à la politique Américaine sont sans fondement. Ces déclarations sont destinées pour tromper la population.

Aujourd’hui, l’unité et la solidarité entre les différentes fractions du régime qui ont durées plusieurs décennies ont complètement disparues. Et voilà le schéma de l’actuelle situation politique en Iran : réformiste contre réformiste, conservateur contre conservateur et la fraction des réformistes face à la fraction des  conservateurs. A cause de sa nature répressive et antipopulaire, le régime iranien ne peut tolérer aucune opposition. Comme par exemple : ayatollah Montazeri (désigné comme successeur de Khomeiny et condamné en résidence surveillée) est décédé dans sa résidence. Depuis des années, Mir Hossein Moussavi (1er ministre du régime durant 8 années de guerre contre l’Irak) et Karoubi (ex-président du parlement iranien)  sont  condamnés en résidence surveillée. Mohammad Khatami (ex-président de la république) est condamné à rester chez lui. Il lui est également interdit d’écrire ou de paraître aux médias. Hashemi Rafsanjani (un des hauts responsables et un des fondateurs du régime de la RII) a été noyé dans la piscine de Koushak à Téhéran. Et aujourd’hui, Mahmoud Ahmadinejad (ex-président de la RII) est considéré comme déviationniste. Ses proches sont régulièrement arrêtés et condamnés à la prison et à la résidence surveillée. Et l’actuel président de la république Hassan Rouhani, est tellement détesté que personne pense à son élimination physique.

Dans les circonstances actuelles, face au régime de la RII, les forces de l’opposition doivent s’unir pour renverser le régime. Et sur les ruines de ce régime, elles doivent instaurer un système démocratique défendant et garantissant les intérêts des ouvriers et des couches laborieuses de la société iranienne.

Organisation des Guérilleros Fédaïs du Peuple d’Iran

08 Février 2018


A.C.P
Postfach 12 02 06
60115 Frankfurt am Main
Germany

Fax:
00-49-221-170 490 21
E-Mail: organisation@iranian-fedaii.de
Web Site: http://www.iranian-fedaii.de