L’échec du gouvernement du Hamas et ses conséquences néfastes pour le régime de la république islamique d’Iran


Avec les aventurismes du Hamas et son projet d’expulsion de l’OLP de la bande de Gaza, à plusieurs reprises, le régime de la RII et son président en personne prédisaient la victoire imminente sur Israël. Bien que le gouvernement « d’Unité nationale palestinienne » du Hamas avec son mot d’ordre d’«Unité nationale »n’ait jamais pu se consolider et se stabiliser, d’une façon hypocrite, le régime iranien parle sans arrêt des « victoires continues et permanentes du Hamas en Palestine. La propagande du régime iranien au profit du Hamas et à l’encontre du mouvement de libération de Palestine a atteint un tel niveau que les porte-parole et les agitateurs du régime prédisaient l’instauration imminente d’un état islamique à l’Iranienne en Palestine.

Quand le régime saoudien a tenté de mettre un terme à la violence et aux affrontements armés inter palestiniens en payant des milliards de dollars US aux parties en conflit (Hamas et OLP), le régime de la RII a commencé à faire du tapage en disant que les « wahhabites » étaient en train de pousser à l’échec la révolution palestinienne. La politique de susciter des troubles du régime iranien s’est tellement accrue qu’avant que les accords entre le Hamas et l’OLP soient paraphés, au nom du peuple palestinien, le régime de l’Iran a déclaré que le compte à rebours de la chute d’Israël avait commencé. Sans aucun doute, ces prises de position du régime iranien n’étaient ni du bluff et ni de la propagande sans fondement.

Pendant ce temps, le régime iranien d’une part expédiait en permanence des armes et des équipements militaires au Hamas et au Hezbollah du Liban via la frontière syrienne et d’autre part donnait des entraînements militaires aux militants du Hamas en Iran. En d’autres termes, le projet d’agression militaire du Hamas contre l’OLP a été préparé à Téhéran et à Damas et ensuite mise à l’exécution à Gaza. D’après des informations de sources sûres et des documents dont nous disposons, du janvier à juin 2007, plus d’une dizaine d’avions iraniens en provenances de Syrie ont atterri à l’aéroport international de Mehrabad de Téhéran. À part les personnels d’équipage, tous les passagers de ces avions étaient des Arabes. Ils possédaient tous des passeports iraniens et personne parmi eux ne savait parler persan. Après être descendus de l’avion, tous ces passagers étaient pris en charges par les gardiens de la révolution pour être transférés dans les casernes militaires de Téhéran et de Qom. Ces activités internes du régime prouvent que c’est précisément ce régime qui a dirigé le projet de coup d’état militaire à Gaza. Et c’est pour cette raison que les dirigeants de ce régime, heureux de « victoire » du Hamas sur l’OLP se trouvent une frontière commune avec l’Israël et prédisent le compte à rebours de la chute de ce régime.

Le commencement prématuré de la guerre civile par le Hamas et ses conséquences, sans aucun doute prouve l’échec des analyses et des idées du régime de la RII, de la Syrie et du Hamas. Le repli tactique d’Ismaël Hanieh après l’échec du coup d’état et ses déclarations à propos de sa disponibilité sans condition pour toute négociation avec l’OLP, montrent effectivement la faiblesse et l’impuissance de Hamas, de la RII et de la Syrie. L’ampleur de la violence et de la férocité du Hamas à Gaza face à l’OLP n’étaient que de la sauvagerie et de la criminalité pures et simples. Le Hamas a bien montré que dans le cas où il arrive à prendre le pouvoir, il n’aurait pitié de personne, même pas de la résidence d’Arafat et de son mémorial. La sauvagerie du Hamas à Gaza est seulement comparable aux actions de ses frères comme Khalkhali, Hadi Ghafari, Ladjvardi et d’autres. Le Hamas à Gaza a montré qu’il avait bien appris ses leçons de ses frères iraniens.

Le président iranien Ahmadi Nejad qui, jusqu’avant le coup d’état du Hamas, parlait à chaque occasion de la destruction et du compte à rebours pour Israël, il est complètement muet ces jours-ci. D’autres dirigeants du régime avec plus de regrets parlent du blocus « de la forteresse de la résistance palestinienne » par Israël. À l’heure actuelle, le Hamas est entouré de tous les côtés dans une petite parcelle du territoire de Palestine (bande de Gaza) et la nourriture de la population tombée dans le filet de Hamas doit être assurée par Israël.

Tandis que Mahmoud Abbas a totalement refusé la proposition d’Amr Moussa, président de la ligue arabe, pour une rencontre avec le chef politique du Hamas – Khaled Mashal -, le régime de la RII déçu par l’échec du projet de coup d’état du Hamas s’est adressé au gouvernement français afin que la France s’active pour concilier Mahmoud Abbas et le Hamas. Apparemment au cours des dernières semaines, les différents va-et-vient des délégations diplomatiques françaises en Iran concerne l’affaire libanaise, mais à chaque occasion, les dirigeants iraniens traitent la question palestinienne avec les Français et demandent leur intervention et leur soutien pour faire concilier Hamas et Mahmoud Abbas.

À l’heure actuel, le régime de la RII est inquiète du résultat des élections législatives palestiniennes. Car le gouvernement de Salam Fayaz qui vient de remplacer celui d’Ismaël Hanieh a l’intention de dissoudre le Parlement et d’organiser de nouvelles élections. C’est pour cette raison que le régime iranien vient de déclarer « qu’à cause des différents obstacles, à l’avenir, le mouvement Hamas n’aura pas la majorité parlementaire ». Et comme il est certain de cette défaite aux élections, dès maintenant, il encourage le mouvement Hamas à commencer de « zéro » et au lieu de s’engager dans la formation du gouvernement, il reprend ses opérations kamikazes. Il cite l’exemple « réussi » du Jihad islamique qui n’a pas voulu entrer au gouvernement et qui est toujours resté « révolutionnaire ». Il est évident que malgré tous les efforts du régime, le Hamas ne pourra jamais retrouver sa force passée. Les effets des crimes commis par le Hamas lors de son coup d’état, ne seront pas effacés dans l’immédiat. Tôt ou tard, le régime iranien et le Hamas seront obligés d’avouer l’échec de leur politique aventuriste en Palestine. Au cours de sa courte durée de vie politique, le Hamas a prouvé qu’il ne méritait pas cette place au sein du mouvement palestinien. Une simple comparaison entre le Hamas et le Hezbollah libanais montre que le Hamas est beaucoup plus arriéré que ce dernier dirigé par Hassan Nassrollah. Pendant toutes les années que le Hezbollah a lutté contre Israël, -les années de défaites ou les années de la victoire -, le Hezbollah n’a jamais choisi la politique de vengeance à l’égard de ses opposants. Au Liban, les couches qui soutiennent le Hezbollah, se sentent faire partie de ce mouvement. Les militants de Hezbollah sont plus libres dans leurs prises de positions, dans leur mode de vie et même dans le choix de leurs études que ceux qui soutiennent le Hamas. Le Hamas est la copie des talibans en Afghanistan et du régime de la RII. Il se mêle dans la vie privée des gens. Il désigne le mode d’habillement des femmes et des hommes et il fait le lavage des cerveaux des enfants dans les écoles.

Organisation des Guérilleros Fédaïs du Peuple d’Iran

Organisation of Iranian People's Fedaii Guerillas

A.C.P
Postfach 12 02 06
60115 Frankfurt am Main
Germany

Fax:
00-49-221-170 490 21
E-Mail: organisation@iranian-fedaii.de
Web Site: http://www.iranian-fedaii.de