Vive le vingt-sixième anniversaire de l’insurrection héroïque de février 1979 et du trente-quatrième anniversaire de la fondation de l’Organisation des Guérilleros Fédaïs du Peuple d’Iran (O.G.F.P.I.) avec l’épopée de Siahkal


Compatriotes Combattants

Le 8 février 1971 a été ouvert une nouvelle page dans l’histoire du mouvement révolutionnaire iranien. Ce jour-là, en attaquant le poste de garde de la gendarmerie de Siahkal (agglomération située dans la région forestière du nord d’Iran – N.D.T.), les Guérilleros Fédaïs du Peuple d’Iran ont fondé une nouvelle tradition de lutte. Une tradition qui a permis, le 11 février 1979 de renverser le régime monarchiste iranien vieux de 2500 ans.

À cette époque, l’attaque héroïque des Fédayins du Peuple a brisé la situation résultant de l’inactivité et de la passivité des réformistes dirigés par le parti Toudeh. Depuis lors, la jeunesse - pleine d’émotion et d’espoir sous l’influence du nouveau mouvement communiste et de la lutte armée - a rejoint la lutte révolutionnaire contre la dictature du chah. A cause de ses insuffisances et de son manque d’expérience, le mouvement révolutionnaire n’a pas pu créer le contact et des liens nécessaires et suffisantes avec la classe ouvrière, cependant les ouvriers et les travailleurs ont pu se joindre à la lutte révolutionnaire. Avant l’insurrection de février 1979, en organisant la grève générale continue, la classe ouvrière a pu paralyser le système économique du régime de chah. Et ainsi, elle a pu jouer un rôle important dans le renversement de la dynastie Pahlavi.

Le 11 février 1979, l’OGFPI a attaqué héroïquement et opportunément les organes de la répression du régime de chah. Ces attaques ont été le point de départ qui a conduit certains membres révolutionnaires de l’armée de l’air et une dizaine de milliers de gens à attaquer les casernes du régime dictatorial du chah. À la fin de cette journée, la plupart des centres de répression et de terreur du régime monarchiste étaient tombés et passés sous le contrôle de la population. Ainsi, par la violence révolutionnaire, la population iranienne a pu renverser la dictature du chah.

Malgré tous les sacrifices et les efforts des forces révolutionnaires et progressistes, à cause de leurs insuffisances et de leur manque d’expérience, les forces révolutionnaires ont perdu leur rôle dirigeant dans la lutte contre le régime monarchiste de Pahlavi. Avec le soutien de l’impérialisme mondial, le front de la réaction dirigée par un certain Khomeiny a pu voler la direction de la révolution et l’a déviée de son chemin. Depuis un nouveau régime dictatorial du nom de « République Islamique » a été imposé aux peuples d’Iran. Les principaux éléments et composantes de ce « système divin » font partie des éléments les plus réactionnaires des courants religieux iraniens.

Jusqu’à aujourd’hui, aucun écrit n’a pu décrire comme il le faudrait les sauvageries de ce régime de la RI. Vingt-six ans de pouvoir dictatorial religieux se résume en férocité effrénée et en barbarie. Dans le domaine économique, 26 ans de pouvoir de ce régime ont suscité la pauvreté et la famine. Dans le domaine politique et culturel, la propagande de l’obscurantisme de l’âge de pierre.

Aujourd’hui, nous célébrons l’anniversaire de ces deux événements historiques dans des conditions où plus que jamais le mouvement révolutionnaire iranien a besoin de la logique, de la sagesse collective et du soutien des différentes couches de la population. Actuellement, à cause de la dictature et de la terreur, aucun parti ni organisation révolutionnaire n’a droit à une activité. Aucune formation ouvrière, étudiante ni syndicale n’a droit à l’existence. Sur base de ces absurdités et de cette ignorance, le régime actuel tente d’écarter tous les ouvriers et travailleurs de la scène politique. Toute activité politique doit être sous le drapeau de la RI et dans le cadre de la velayat-é-faghih (autorité suprême du docteur religieux le plus compétent en qualité de représentant du prophète ou de l’imam caché – N.D.T.). La même politique était menée sous le régime dictatorial du chah où la population était seulement autorisée à s’inscrire dans l’unique parti Rastakhyz (renaissance, résurrection). La poursuite de cette politique dans le pays et la poursuite des politiques ambitieuses de ce régime à l’étranger offrent des prétextes à l’impérialisme américain pour qu’il déduise par erreur que la population iranienne était opposée au régime de la RI, elle est forcément pour les Etats-Unis d’Amérique !? À tel point qu’aujourd’hui l’impérialisme américain menace ouvertement notre pays et afin de couvrir son appétit insatiable, elle annonce qu’après l’Irak, sera le tour de l’Iran.

Bien que l’occupation militaire de l’Irak et ses conséquences destructrices perdurent, la menace de guerre contre notre pays prend de l’ampleur. En plus de la nature guerrière de l’impérialisme, dans les conditions actuelles, la raison principale de la politique militariste et expansionniste du régime américain se trouve dans sa profonde crise économique. Actuellement, l’Amérique est tombée dans le bourbier irakien. En outre, d’après ses quotidiens, dans les dix années à venir, ce pays aura un déficit budgétaire de 880 milliards de dollars. Il est impossible de pouvoir combler ce trou financier par le développement de programmes économiques ou l’absorption des capitaux. En réalité, un déficit budgétaire de cette importance annonce une sorte de faillite financière. Aujourd’hui, une grande partie du marché avantageux de l’Iran est sous le contrôle européen. Ainsi, il est tout à fait compréhensible qu’afin de récupérer de nouveau le marché iranien et couvrir ainsi une partie de son déficit budgétaire, il n’y a qu’une solution pour les Etats-Unis d’Amérique : ou bien ils doivent intensifier leur politique militariste et expansionniste, ou bien accepter le déclin de leur empire. Évidemment l’impérialisme américain choisit la première solution. Il est difficile pour le régime américain de choisir une voie politique et diplomatique car la Chine, le Japon et la Russie sont parmi les principaux partenaires commerciaux de l’Iran. L’impérialisme américain n’arrive pas trouver de prétexte pour écarter ces pays du marché iranien. Ainsi, l’agression militaire contre l’Iran est considérée comme une sorte d’attaque contre les intérêts des pays européens, la Chine, le Japon et la Russie.

Il est évident que si le régime de Bush réalise ce grand aventurisme militaire en Iran, cette guerre sera certainement une centaine de fois plus destructrices que la guerre contre l’Irak ou d’autres guerres d’invasion américaines dans d’autres coins du monde. L’histoire millénaire de notre pays prouve que jusqu’à présent aucun envahisseur n’est arrivé à imposer son autorité à notre peuple. L’Iran n’est ni l’Irak et ni l’Afghanistan. Malgré leur opposition et leur répugnance contre le régime de la RII, notre population ne se soumettra jamais à l’occupation étrangère et se soulèvera contre l’envahisseur.

La question du renversement du régime de la RI est l’affaire de notre peuple et non pas la question d’une force étrangère. La population iranienne préfère vivre encore une dizaine d’année sous la souveraineté du régime de la RI, mais n’est pas du tout prête à accepter l’occupation étrangère. Bien qu’actuellement la préparation de cette guerre a commencé, il est évident qu’en cas de son déclenchement, aucun pays dans le monde ne sera à l’abri de ses conséquences destructrices. Si le régime américain réalise son projet honteux et inhumain, il est certain que la vie des citoyens iraniens et américains, ainsi que celle de tous les peuples du monde subira les conséquences négatives de cette agression. Et sans doute, le déclenchement de la guerre contre l’Iran bouleversera d’une façon négative l’échiquier mondial.

Actuellement, à cause du développement des armes de destructions massives, atomiques et chimiques, le monde se trouve dans une situation telle que si les crises entre les Etats ne se résolvent pas par les voies politiques et diplomatiques, les guerres peuvent se propager aux autres pays et enfin peuvent devenir une guerre mondiale. L’histoire de toutes les guerres prouve que les masses laborieuses sont les principales victimes des guerres. Huit ans de guerre entre l’Iran et l’Irak ont une fois de plus démontrée que les masses laborieuses de ces deux pays ont payé comptant l’importante facture de cette guerre. La population de ces deux pays subit encore les conséquences de cette guerre destructrice.

Ces dernières années, afin de changer la direction de ses Etats satellites et despotiques au profit des éléments nouveaux, l’impérialisme américain lance le prétexte des droits de l’homme et de la restauration de la démocratie. Ce scénario est toujours réalisé et joué par les marionnettes préparées et éduquées par les impérialistes. Aussitôt après le changement des marionnettes, le monde occidental et ses médias déclenchent des campagnes de propagandes exagérées au profit de nouveaux acteurs. Depuis quelques années, en investissant et en faisant de la propagande au profit du fils de l’ex-chah d’Iran, l’impérialisme américain croit qu’il pourra de nouveau mettre cette dynastie sur le trône en Iran. Actuellement, suite au soutien illimité du régime américain au fils de l’ex-dictateur iranien, certaines forces traîtres comme l’organisation des fedayins – tendance majorité s’approchent de plus en plus au Reza Pahlavi. À part cette force traîtresse, il y a aussi certaines personnes ayant un comportement politique de « pendule » qui, selon le temps et l’espace, un jour cherchent leur place auprès du « conseil national de la résistance » et un autre jour auprès des « républicains », et tournent actuellement comme des abeilles autour de Reza Pahlavi.

Au cours des derniers mois, avec le soutien du régime américain et au nom de l’opposition, une certaine campagne sous le nom de « référendum » est lancée. Cette campagne est composée de certains éléments du parti de la participation islamique (formation politique qui fait partie du régime de la RII – N.D.T.), du fils de l’ex-dictateur et de l’organisation traîtresse des fedayins – tendance majorité. Le lancement de cette campagne prouve que les Américains ne connaissent rien à la question iranienne. Ce n’est pas la première fois que la population iranienne se trouve face à ces sortes de campagnes démagogiques. Dans le passé, la population a bien jugé l’efficacité de ces campagnes. La population iranienne connaît bien ces marionnettes et leurs buts politiques. Les masses laborieuses iraniennes ne se font plus d’illusions à l’égard de ces éléments marionnettes. Ce type de démagogie sans qu’elles puissent tromper la population ou dévier leurs luttes sont seulement source de la moquerie pour le régime de la RI et trompe une petite minorité à l’étranger.

Ouvriers et travailleurs iraniens

Malgré l’absence de formations indépendantes ouvrières et la continuité de la répression et de la terreur dans les milieux de travail, ces dernières années, la classe ouvrière iranienne a mené des combats héroïques et a obtenu de nombreux succès. En organisant des grèves et l’occupation des lieux de travail, à plusieurs reprises, le mouvement ouvrier iranien a démontré sa présence active sur la scène politique. Au cours de ces années de répression et de terreur, d’une façon permanente, la classe ouvrière iranienne a continué la lutte de classe et a revendiqué continuellement ses revendications de classe. Au cours de leur combat de classe, les ouvriers ont montré leur ferme résolution à prendre leur destin en main. En plus, il faut préciser que la présence permanente des ouvriers sur la scène politique est un élément positif pour le développement et la réalisation des buts du mouvement révolutionnaire iranien. Dans les circonstances actuelles, la libération de la population iranienne est liée au renversement du régime de la RII. Pour réaliser cette tache, les forces révolutionnaires et progressistes doivent suivre la politique de l’entente et de l’union.

À bas l’impérialisme mondial avec à sa tête l’impérialisme américain
À bas le régime de la république islamique d’Iran
Vive l’instauration de la république démocratique populaire
Vive la mémoire des martyrs de l’insurrection de Février 1979 et de Siahkal
Vive le socialisme

Organisation des Guérilleros Fédaïs du Peuple d’Iran
8 Février 2005

Organisation of Iranian People's Fedaii Guerillas

A.C.P
Postfach 12 02 06
60115 Frankfurt am Main
Germany

Fax:
00-49-221-170 490 21
E-Mail: organisation@iranian-fedaii.de
Web Site: http://www.iranian-fedaii.de