Le boycott du 7ème tour du simulacre des élections législatives

De nouveau, les hauts parleurs des deux fractions au pouvoir en Iran viennent d’être mis en marche pour séduire l’opinion publique afin de les attirer vers les bureaux de vote pour le 7ème tour des élections législatives. Il est évident que, depuis l’arrivée au pouvoir du régime de la République islamique d’Iran et la création de l’Assemblée islamique, la population n’a eu aucun rôle dans la rédaction et l’adoption des lois et qu’elle a toujours été privée d’une élection démocratique. Malgré cette réalité, tous les quatre ans, les différentes fractions au pouvoir montrent un grand besoin pour le vote de la population face aux fractions adverses. Aujourd’hui, suite à la répétition de ce scénario au cours de six derniers tours des élections législatives, la population s’est complètement rendu compte de la nature hypocrite des gestes et des invitations pour la participation aux élections. Ainsi d’une façon générale et massive la population boycottera ces mascaras des législatives.

Au cours des dernières années, en violation de tous les principes de la démocratie, la candidature de ceux qui sont présentés comme étant les représentants de la population, devait être approuvée par le Conseil des gardiens de la Constitution. Ainsi d’avance ce conseil pouvait étudier le niveau des croyances réactionnaires et les superstitions de ces marionnettes. L’actuel conflit entre la fraction « réformiste » et la fraction « conservatrice » du régime ne concerne pas l’instauration de la démocratie ou la sauvegarde de l’intérêt de la population, mais vise à assurer l’intérêt de leur fraction. Depuis quelque temps, la fraction appelée « réformiste » qui bénéficie du soutien permanent des pays impérialistes et de l’Occident a perdu tous les organes exécutifs au profit de la fraction adverse. Avec l’aide et le soutien des pays impérialistes, cette fraction tente d’attirer la population vers soi. Les dirigeants de cette fraction se rendent régulièrement en Occident et depuis quelque temps, l’Occident les soutient ouvertement. Sans vergogne, les éléments de cette fraction dévoués à l’Occident comme l’actuel député du Parlement Mir-Damadi, afin de terrifier la fraction adverse, déclare que les pays occidentaux sont mécontents de l’actuel processus des élections en Iran. Sans aucun doute, dans l’avenir, l’Occident apprendra les leçons de la démocratie sur le modèle afghan avec « Loya Jirga » à ces éléments fidèles.

Depuis quelque temps, la fraction « conservatrice » dirigé par le guide suprême Ali Khamenei, a pu écarter les « réformistes » des organes-clés du pouvoir. Cette fraction est suffisamment détestée par l’opinion publique. La répugnance et la détestation de la population à l’égard de cette fraction ne se limite plus à des critiques ou à des protestations quotidiennes, mais s’exprime par des confrontations avec les oppresseurs au pouvoir. Profitant de l’unité au sein du pouvoir, cette fraction tente de prendre en main toutes les initiatives de compromis avec les Etats-Unis et l’Europe. Dans la conjoncture actuelle, les régimes européens et les Etats-Unis ont bien compris l’inutilité de leurs soutiens aux royalistes. Ainsi, ils essayent d’assurer leurs intérêts politiques et économiques en Iran en passant par les dirigeants actuels. Pour cette raison, ils soutiennent les dirigeants iraniens et Collin Powell, ministre des affaires étrangères américain n’a pas traité la question des Droits de l’Homme dans sa dernière déclaration sur l’Iran, et il s’est simplement contenté de critiquer le régime islamique à propos de la question israélienne et de l’énergie atomique. Les représentants importants et moins importants de la commission Européenne aussi, au cours des derniers mois, n’ont jamais abordé la question des Droits de l’Homme en Iran.

Dans les circonstances actuelles, la seule voie pour le salut de la population iranienne est le renversement du régime de la RII. Pour réaliser ce but, il faut utiliser tous les moyens. Ainsi, la politique de boycott et la non-participation au 7ème tours des élections législatives peut isoler de plus en plus le régime. L’isolement du régime peut faciliter la préparation des prochains soulèvements et de la lutte pour le renversement du régime de la RII.


Organisation des Guérilleros Fédaïs du Peuple d’Iran
15 Janvier 2004

Organisation des Guérilleros Fédaïs du Peuple d’Iran

A.C.P
Postfach 12 02 06
60115 Frankfurt am Main
Germany

Fax:
00-49-221-170 490 21
E-Mail: organisation@iranian-fedaii.de
Web Site: http://www.iranian-fedaii.de